Faksimile

Text

Frau Beate und ihr Sohn
28. 1a4 e echec
M
N.
ARGUS SUISSE ET INTERNATIONAL]
DE LA PRESSE S. 4.
23. rue du Rhöne — Genéve
Adr. télégr.: Coupure-Genève
Teléph. 44.005
IBureau International de coupures de journaux
Traductions de et en toutes languer
Correspondants dans toutes les grandes villes
Extrait du Jouri
Ninzaine artistique
et litteraire
Adresse:
NEUCHATEL 15—9-29
Date
Madame Béafe et son fils. Roman d’Arthur
Schnitztetrafuit pär Hella et Bournac. (Edi¬
tions Victor Attinger).
Pen de romans modernes penvent escompter,
comme cette ceuvre, un succès durable et
croissant. Un style dont la sobriété sculpte le
Tar
mei
détail exact; une ambiance appropriée, faite
pér
de paysages dépeints à traits larges et d’un
lim
# milien , justement observé. Dans ce cadre,
On
le simple récit d’une femme qui, un instant,
a cru pouvoir user d’une liberté que sa cons¬
cience — et celle de son fils semblable à elle “
condamnent sans rénnission. Par son amour
maternel, comme par sa fidélité à la mémorre
de l’éponx disparu, Beate pourrait prendre rang
parmi les plus dignes. Mais elle succombe, ne
pouvant juger sa propre passion avee Tin¬
dulgence actuelle qui Tavait rendue possible.
Et elle déchoit, pour avoir eru légitime une
revanche C posthume v à l’infidélité du marl,
tardivement découverte.
Dans ee livre, Tanalyse profonde des carne¬“
tères ne se traduit que par la vie intense deg
personnages. Ce livre doit être lu. Eidé,“
box 4/5
11 —
Argus Suisse et iniernabonal de ia Frosse 8. I.
GENEVE = 23. Rue du lhöne. 23= GENEVE
Telezhone Stand 40.05 - Adr télegr. Coupures Geneve - Teiepione Staou 40.05
Bureau de coupures de journang zur tous susets et personnalitée
Traductions en tontes langues. Trauanx de rédaction
Bureau für Zeitungsausschnitte. Personalnschrichten. Uebersetzungen
CORRESPONDANTS: — VERTRETUNGEN
PARiS. BERLIN, VIENNE, Lonpaes, MiLAN, Osto. Bubaresr. Bosros. 4
AMSTERDJ.M. Naw-Yonk. Maxico
La Tribune de Genève Genève D
journal:
17 SEFl. 1949
Adresse:
Edition du matin
Date:
Mat, etc.
35.
Madame Beate et son fils, roman, par Arthur
Schnitzler. traduit de l'allemand par Hella et
Bournad Editions Victor Attinger.
Depuis des dizaines d’années, l’éerivain antri¬
chien Axthar Schnitzler reste inégalé dans lart
de déerfre(la vie sentimentale et cachée de la
ure
bourgedisié“ viennoise.
Taxte.
7.50
Vingt de ses productions témoignent d’une
60.—
réelle supériorité et de dons tout à fait excep¬
Tari) us
7.50
tiornels. Mais ancune de ses cuvres, peut-être,
sd.
30.—
nous offre comme Madame Béate et son
50.—
fils: une analyse anssi parfaite de l’äme hu¬
maine, des passions confuses qui viennent T’agi¬
ter.
ar
Comme en se jonant, l’auteur, qui fut médecin,
de
pénêtre ici jusqu’au tréfonds du eceur des hom¬
mes et arrive à faire de ses persomnages des
étres vivants à un degré extraordinaire. Et c’est
en véritable maitre du pineeau qu'il nous brosse
avee süreté et précision le décor dans lequel ils
se menvent.
M.
N21
ARGUS SUISSE ET INTERNATIONAL
DE LA PRESSE S. A.
23, rue du Rhöne —. Genéve
Adr. télégr.: Coupures-Geneve — Téléph. 44.005
Bureau International de coupures, de journaux
Traductions de et en toutes langues
Correspondants dans toutes les grandes villes
Entrait du Journal:
Adresse:
ger en —
Date:
7
AUAA
380

Merius propos
Ta
5
Tarif
„inent
Un roman d’Arthur Schnitzler.
pério
limit
Arthur Schnitzler, le célebre écrivain „viennois,
qui fut médecin, écrit depuis une vingtdine d’an¬
On
nées des romans et des drames au couss deschhels
il se plait à pénétrer jusque dans les plusesombres
replis du cceur humain. Exploration fertfle en dé¬
couvertes et riche d’enseignements pour le spé¬
cialiste, mais qui comporte certains dangers pour
le public; un danger semblable à celui que court
le profane à posséder de vagues connaissances de
médecine: il se croit bientöt atteint de tous les
maux dont il lit la description.
A suivre les personnages étranges d’Arthur